Logo de la rubrique CES 2017 : plus de 40 startups aidées par CAP’TRONIC et faits marquants

CES 2017 : plus de 40 startups aidées par CAP’TRONIC et faits marquants

Dimanche 8 janvier

CAP’TRONIC présent au CES 2017 de Las Vegas ! au sein de l’espace Business France et indirectement par la voix des 40 startups appuyées techniquement et financièrement par le programme !

Après une édition 2016 particulièrement intéressante et porteuse pour les PME aidées par CAP’TRONIC, Business France renforce le French Tech Pavillon sur le CES (5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas), avec le soutien de CAP’TRONIC.

Air Space Drone, AxeLife, Bimp’Air - PFF, Cosciens, C-Way, eLichens, Enlaps, HAIKU, In&motion, Lancey Energy Storage, Leka, Metronome Technologie, MYXYTY, Neobie, NodOn - ID-RF, Orosound, Plume Labs, Prodontis - UBrush, Sensorwake, Solable, Spinali Design, Wezr, Wistiki, ...
Quelques noms de startups exposantes au CES 2017 dont les projets et les produits ont été soutenus à la fois par le conseil d’un ingénieur du programme CAP’TRONIC et par le financement d’un appui technique sous forme d’expertise.
En tout plus de 40 PME !
Retrouvez un zoom sur 30 d’entre-elles en cliquant ici

A noter également : Devialet, Holi, In&Motion, SensorWake, MYXYTY, Plume Labs et Solable, sociétés distinguées par un CES Innovation Awards 2017 !

CAP’TRONIC est donc plus que jamais présent au CES 2017, à travers les projets aidés, mais aussi par une présence sur place à visée d’accompagnement et de veille technologique, directement au sein de l’espace Business France.

Notre sélection des principaux faits marquants du CES 2017

Comme cela a déjà été souligné par beaucoup, la présence des start-up françaises et la visibilité de la French Tech sont une nouvelle fois impressionnantes (128 startup françaises sur les 457 startup présentes sur Eureka Park !) avec une mobilisation importante de l’organisation de la French Tech, de Business France et de ses partenaires, des Régions et de quelques grandes entreprises qui ont permis cette présence massive et remarquée !
De nombreux hommes politiques français ont fait le déplacement : Michel SAPIN, Axelle LEMAIRE, François FILLON, Nathalie KIOSCIUSKO-MORIZET, Laurent VAUQUIEZ ainsi que de nombreux élus locaux.

Au-delà des contacts internationaux et de la visibilité avec la presse, ces start-up ont pu se confronter à la compétition internationale. Elles ont également pu bénéficier de contacts avec de nombreux décideurs français qui ont fait le déplacement et qui sont à cette occasion beaucoup plus disponibles.
Ce retour fait volontairement abstraction des start-up d’Eureka park (Le programme CAP’TRONIC étant très impliqué dans leur accompagnement).

Il faut également noter la présence notable d’entreprises françaises en dehors d’Eureka Park (des start-up qui sont « sorties » d’Eureka Park ou des PME/ETI/grands groupes qui affirment leur présence ou poursuivent leur entrée dans le monde des services connectés). On peut citer Dassault Systems, Holi, La Poste, Legrand, MicroEJ, Netatmo, Sevenhugs, Somfy, Terraillon, Visiomed, Withings…


Si on dépasse la compétition entre la taille des stands des grands acteurs, un des faits les plus marquants est la montée en puissance de l’assistance à la conduite, des véhicules connectés et autonomes : l’association de Nvidia avec Audi, Volvo et l’équipementier ZF, Intel avec BMW …
Nvidia a ainsi dévolié sa nouvelle plateforme Drive PX2 basse consommation annoncée comme la plus puissante au monde pour fournir les énormes puissances de calcul demandées par la conduite autonome. Elle combine des technologies de Deep Learning, de fusion multi-capteurs et de vision panoramique (fusion des données transmises jusqu’à un total de 12 caméras, radars, modules de télédétection et capteurs ultrasoniques…) Voir http://www.nvidia.fr/object/drive-px-fr.html
Comme dans le passé, on peut s’attendre à ce que les technologies développées pour l’automobile en grand volume soient également reprises dans d’autres secteurs d’activité.
A noter également les dispositifs de réalité augmentée intégrées dans les rétroviseurs, des solutions pour les véhicules utilitaires et de transport de marchandises (tracking), les solutions d’identification et de paiement associées au partage des véhicules, les scooters connectés, le lien avec la maison ...

La 5G est annoncée comme « prête » et affiche des débits (bruts) de plus de 13 Gb/s chez Ericsson par exemple, avec des temps de latence très réduits. Celle-ci est présentée comme une véritable révolution des usages (streaming live pour de la réalité augmentée, voitures autonomes, villes et maisons connectés, smart hospital, usine connectée…). Le multi gigabit Wifi était également présent.
Au-delà des débits, la déclinaison IoT (low-power LTE IoT) est mise en avant ainsi que sa prolongation 5G (NB-IoT foundation for Narrowband 5G). Sigfox et LoRa ne s’étaient pas affichés sur des stands mais étaient bien présents dans les RDV business dans des suites d’hôtel.




Les mémoires continuent leur course à la performance : 3,5 GB/S et 2,1 GB/s en lecture et en écriture séquentielles pour le module NVMe SSD 960 PRO de Samsung !

Les écrans OLED de LG (2,57 mm d’épaisseur en 65 pouces !) sont impressionnants avec une très belle démo dans un tunnel de 216 écrans, sans oublier le LCD boosté par le nano cell display.
D’ailleurs, et grâce à la définition d’image UHD (ou 4K), les constructeurs peuvent agrandir les dalles sans dégradation de l’image (LG propose par exemple un écran TV de 86’’/218cm !)
De très beaux écrans translucides tactiles sont également présentées sur plusieurs stands (attendons-nous à les voir arriver dans le retail en support à la vente).
Les montres présentaient de très beaux écrans et de très belles finitions pour certains modèles.
Les grands acteurs de la photo étaient toujours présents avec de très belles intégrations mécatroniques sur les stabilisateurs en particuliers.

La réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée sont un autre point marquant de ce CES, aussi bien au niveau des casques et lunettes, qu’au niveau des dispositifs de captation (caméra 360°…). Même les drones (un peu moins présents cette année avec l’absence remarquée de Parot) sont présentés comme des dispositifs de captation. Les usages sont multiples avec le jeu vidéo en tout premier lieu et les simulateurs de conduite automobile (nous sommes au CES !) mais tous les usages industriels ne sont pas loins (grâce aux baisses de prix annoncées dans les devices "grand public").



Du côté des univers applicatifs :
- Le wellness (bien-être, santé, sport) est toujours aussi présent avec beaucoup de dispositifs (de la diététique, au suivi cardiaque, aux sportifs instrumentés…) et un gros accent mis sur la qualité du sommeil (“sleep and respiration care”). Les enfants et leur maman ne sont pas oubliés (“mother and child care »).
- Dans l’habitat, les acteurs sont très nombreux avec peu de différenciations, mais le secteur se structure avec, par exemple, l’association Legrand Netamo ou Velux Netatmo. Il y a peu de nouveaux services mais un gros effort est fait pour faciliter l’installation et l’usage. L’intégration de commande vocale est ainsi prévue sur la nouvelle gamme Céliane de Legrand dans les mois qui viennent. D’ailleurs l’ assistant vocal Alexa d’Amazon semble devenir la référence même si, pour l’instant, seulement 2 langues sont reconnues (anglais et allemand). Les alliances se sont affichées (Z-wave alliance, Thread group, ZigBee Alliance, Open Connectivity foundation …)
- Les acteurs de l’électroménager sont toujours aussi présents avec réfrigérateurs, appareils de cuisson et lave-linge connectés, qui intègrent très souvent Alexa d’Amazon.
- Du côté des robots, on peut noter la présentation de plusieurs solutions d’éducation pour les enfants : « coding & play » (un gros enjeu pour l’avenir !)
- Les imprimantes 3D sont toujours aussi présentes avec beaucoup de petits acteurs asiatiques et des imprimantes 3D pour les enfants.
De manière générale, le design des produits et leur qualité de finition ont pris également beaucoup d’importance.
La cybersécurité et la confidentialité commencent à être abordées mais le discours porte d’abord sur les services apportés.

A noter des services à l’utilité pas toujours évidente mais très étonnants : le lanceur de croquettes pour chien connecté couplé à une caméra, la brosse connectée pour nettoyer sa grille de barbecue, le robot à plier et à ranger le linge…

Zoom sur 30 start-up en cliquant ici

Retour aux articles