Obsolescence des composants électroniques - Actions et Réactions

Séminaires





Accueil du site > fr > Séminaires > Séminaires - historique 2016 > Obsolescence des composants électroniques - Actions et Réactions
D’une manière générale, les entreprises constatent que de plus en plus de composants qu’elles doivent approvisionner sont déclarés obsolètes et parfois certains apparaissent contrefaits dans les circuits de distributions généralement non officiels vers lesquels l’industrie peut être amenée à se tourner. Ce séminaire va donner quelques pistes sur l’anticipation et la gestion de l’évènement.
Dans le cadre des Centres de Compétences Techniques du CNES, le CCT « Microsystèmes et Composants Electroniques » organise avec ses partenaires Cap’tronic et le pôle Aérospace Valley, un séminaire sur l’obsolescence des composants le jeudi 23 juin dans les locaux de CLS Ramonville (31).

Objectif : Partager les expériences et stratégies liées principalement à l’obsolescence et à la pénurie temporaire ou définitive des composants électroniques (re-conception, stockage, recours au réseau non-franchisé pour l’approvisionnement). Attirer l’attention des participants sur l’impact pour l’entreprise lié à la contrefaçon des composants.

Personnes concernées : Chefs d’entreprises, ingénieurs et techniciens, concepteurs d’équipements et de systèmes embarqués électroniques, acheteurs.

Programme de 14h00 – 17h30
-  Mot d’accueil des organisateurs : CCT CNES / Cap’tronic / Pôle AESE
-  L’entreprise face au management de l’obsolescence par Dominique Talbourdet (EDF)
-  Gestion de l’obsolescence en avionique, expérience Airbus par Jérôme Toulze (Airbus Operations SAS)
Les équipements embarqués aéronautiques utilisent massivement des technologies électroniques dîtes « COTS » (Commercial-off-the-shelf ») ; ce sont l’ensemble des technologies développées pour l’industrie électronique « de masse » (informatique, automobile, communications). Ces technologies, et notamment les composants électroniques, amènent de nombreux avantages en termes de performance, coûts, intégration mais aussi des risques dus à l’évolution rapide des produits.

L’inadéquation entre les cycles de fabrication des avions et les durées de disponibilité des composants COTS impose de prendre en compte et de manager le risque d’obsolescence dans les projets avioniques.

Cette présentation abordera :
- Les principales causes de l’obsolescence des composants et les impacts dans l’avionique ;
- Le management de l’obsolescence en avionique ;
- Les bonnes pratiques visant à réduire les risques.

-  Pérennisation par les composants électroniques par ACTIA Automotive
ACTIA Automotive a développé, pour ces besoins propres mais aussi pour différents comptes industriels, un processus de management de l’obsolescence des composants électroniques "observatoire".

Cette démarche s’inscrit très en amont dans le choix des composants lors du design des cartes puis tout au long du processus industriel jusqu’au MCO des produits vendus.

La gestion des composants s’intéresse :
- aux capacités d’approvisionnement : statut, durée de vie commerciale, multisourcing
- aux contraintes environnementales : RoHS, REACh et Conflict Minerals
- aux exigences d’exportation : ITAR/EAR, ECCN

Le traitement des obsolescences avérées ou LBO réalisé :
- soit par équivalence (dossier de traçabilité)
- soit par achat distributeur pour les LBO et brokers pour les obsolètes
- soit par redesign de composants
- soit par redesign de cartes

L’exposé présentera la démarche mise en place et des exemples de réalisation.

-  Pérennisation des systèmes et cartes par le GIE PERENEO

ACTIA Automotive et SPHEREA Test & Services se sont associés depuis plus de 10 ans au travers d’un GIE "PERENEO" pour proposer des solutions de MCO applicables sur des systèmes ou fonctions déployées dans l’industrie :

- Etude de pérennité, plan de pérennisation et schémas directeur
- Moyens de diagnostic, réparation et qualification des produits (banc de non régression)
- Capacité à disposer des composants électroniques pour refabriquer ou réparer des produits (observatoire, achat, qualification et stockage)
- Moyens de production des cartes (re-fabrication ou clonage)
- Qualification des produits (normes spécifiques)
- Pérennisation des environnements logiciels (virtualisation portage, …)

L’exposé présentera la démarche mise en place et des exemples de réalisation.

-  Le contrôle de lots par Philippe Barret, SERMA Technologies

Serma Technologies réalise depuis 10 ans, pour ses clients et pour ses besoins propres, le contrôle de lots issus de la distribution non officielle. Les contraintes associées à ces tests sont spécifiques ou en tout cas accentuées comparativement au test classique :
Les cycles sont très courts, le cout du test, en général non budgétisé à l’origine des projets à un impact significatif et demande à être maîtrisé au plus juste.
Les défauts recherchés évoluent avec les techniques des contrefacteurs.

La démarche adoptée au fil du temps, basée sur l’expérience du laboratoire, repose sur des moyens de contrôles classiques, en priorité non destructifs et orientés vers la recherche ciblée d’indices de pratiques frauduleuses ou de manipulations et/ou stockage inadaptés.
Les méthodes, des éléments statistiques ainsi que des exemples seront présentés.

-  Détection de circuits intégrés contrefaits par mesure de l’empreinte électromagnétique par Alexandre BOYER, LAAS/CNRS

Les circuits intégrés contrefaits deviennent un véritable problème pour l’industrie électronique. L’utilisation de circuits contrefaits peut conduire à des performances dégradées des systèmes qui les embarquent, voire à une défaillance complète. Face à l’amélioration des techniques de contrefaçons, de nouvelles approches de détection sont nécessaires pour compléter les méthodes existantes. La mesure d’émission électromagnétique issue des circuits constitue une méthode intéressante pour détecter sans contact des différences entre un circuit témoin et des circuits issus de lots à tester. En effet, l’émission électromagnétique peut être interprétée comme une "empreinte" dépendante de nombreux paramètres, tels que la technologie de fabrication, le placement/routage, le logiciel embarqué, le type de mémoire, le packaging, le degré de vieillissement ….
Cette présentation décrira le principe de cette méthode, ainsi qu’une validation sur un cas d’étude expérimental.

-  Présentation de l’Action PRECONOB (Prévention de la contrefaçon et de l’obsolescence des composants électroniques) par Frédéric Mailles représentant des entreprises ayant participé.

- Présentation de l’action
- Le guide d’autoévaluation « Prévention, Détection et Traitement »
- Les bonnes pratiques
- La formation : principes et atouts

Date : jeudi 23 juin 2016 de 14h00 à 18h00.
Lieu : CLS - Parc Technologique du Canal, 11 Rue Hermès, 31520 Ramonville-Saint-Agne
Prix : Les frais liés à l’organisation de ce séminaire sont pris en charge par le CNES - CCT MCE
Contact : Bertrand Marty au 0561273197 et/ou Sébastien SALAS – Captronic 0687833232

Inscription gratuite mais obligatoire ici
Crédits © JESSICA FRANCE 2005 - 2016
Le programme CAP’TRONIC est financé par le Ministère de l’Economie et des Finances.