Logo de la rubrique Smart City : Terradona et ses conteneurs de tri connectés

Smart City : Terradona et ses conteneurs de tri connectés

Terradona vient de lever 1,15 million d’euros pour industrialiser son dispositif intelligent et ludique de tri des déchets

La France n’est pas la championne du tri des déchets, surtout si on compare ses performances à celle des pays du Nord. Par exemple, la Suède recycle 99% de ses déchets alors qu’en France il y a encore 25% de déchets non recyclés.
Partant de ce constat, la société Terradona, implantée à Rousset (Bouches-du-Rhône), a créé "Cliink", un système de valorisation des gestes de tri.

Comment ça marche ? Les déchets recyclés sont transformés en points convertibles (bons-cadeaux) à utiliser dans de nombreuses enseignes. C’est le grand retour de la consigne nouvelle génération !

Le système Cliink est un dispositif connecté, intégrable sur n’importe quel point d’apport volontaire qui caractérise le type de déchet déposé, le comptabilise et évalue le taux de remplissage du conteneur.

En pratique, pour l’usager, il suffit de télécharger l’application mobile qui permet de trouver le conteneur le plus proche. Toujours via l’application, l’utilisateur se connecte au conteneur et dépose ses déchets qui se transforment en points à utiliser dans les magasins également listés dans l’application.
Pour les collectivités, c’est un bon moyen de valoriser, de favoriser le tri des déchets, et d’atteindre les objets de réduction de ces derniers et de recyclage. La collecte des déchets est ainsi incitative et non répréhensible.

Cliink offre une contre partie aux gestes citoyens qui favorise la prise de conscience et l’évolution des comportements.

Après une expérimentation positive sur 70 points de collecte de quatre communes de la métropole Aix-Marseille-Provence, la solution "Cliink" de Terradona investit de nouveaux territoires. En effet, la collecte a augmentée de 20% sur le secteur de ce test. Après Monaco, ce sont les conteneurs de Grasse, Cannes, Lens-Liévin et Cabourg qui seront équipés à leur tour, et une quinzaine d’autres villes pourraient encore signer d’ici à la fin de l’année.

Terradona ne vise cependant pas que le secteur public. Elle vient de nouer un accord avec Heineken France, premier brasseur et distributeur français. En cinq ans, l’industriel vise la collecte de 5 000 tonnes de verres supplémentaires.

La société espère voir ainsi son chiffre d’affaires décoller de 1,4 million d’euros prévu en 2018 à 20 millions en 2021.

Pour plus d’informations

Retour aux articles