Logo de la rubrique CE-Cadence : l’Electrophorèse Capillaire Adaptive de WYNSEP

CE-Cadence : l’Electrophorèse Capillaire Adaptive de WYNSEP

Du 1er au 10 janvier

La société Wynsep a été fondée en 2009 afin de proposer initialement aux domaines de l’enseignement et de la recherche un dispositif d’analyse innovant : l’Electrophorèse Capillaire Adaptative. Un premier modèle traditionnel dit « manuel » a vu le jour à la création de l’entreprise. Performant, l’appareil a su répondre rapidement aux besoins de son marché cible d’origine. C’est pourquoi la société s’est lancée dans le développement d’une seconde génération de machine à la fois intuitive, ouverte et robuste.

L’électrophorèse capillaire en quelque mots
L’électrophorèse capillaire est une technique d’analyse au même titre que les techniques chromatographiques, permettant de séparer des espèces chimiques selon leur charge, leur masse et les forces de friction qui s’exercent sur elles. Il est ainsi possible, grâce à un simple cheveu de de réaliser l’analyse de médicaments, toxiques et pesticides. Cette technique d’analyse offre l’avantage de résultats rapides, obtenus grâce à un prélèvement d’une faible quantité d’échantillon.

Simon ATIA et Wynsep, l’ambition
Simon ATIA, initialement actionnaire et directeur commercial de l’entreprise Wynsep, devient en 2017 son Président avec la ferme intention d’aller plus loin : proposer un appareil de mesure automatisé permettant de cibler de nouveaux marchés tels que l’industrie pharmaceutique, l’environnement et l’agroalimentaire et fonctionnant avec des consommables (réactifs) fournis avec le matériel.
La nouvelle version de l’instrument de mesure devra contenir un carrousel d’une capacité de 32 positions et devra répondre aux problématiques des industriels : automatisation, flexibilité, robustesse et intuitivité.

Wynsep sur ses marchés : rivaliser avec les plus grands !
Le marché de l’Electrophorèse Capillaire est actuellement occupé par deux fabricants américains, présents internationalement, proposant des machines dites « traditionnelles », non modulaires, et dont la conception a plus de 10 ans. Wynsep compte bien se différencier en apportant aux marchés ciblés de nouvelles fonctionnalités. Pour le secteur de l’Enseignement et de la Recherche, Wynsep propose un système « ouvert », le Wyn-CE. En effet, contrairement aux dispositifs fermés et opaques, Wynsep a choisi d’axer sa technologie sur une ouverture possible pendant les phases d’analyse pour rendre visibles et compréhensibles chacune des étapes de la séparation. Pour le secteur de l’Industrie, Wynsep a imaginé une machine ne nécessitant pas d’infrastructures de laboratoire complexes permettant ainsi au matériel d’être transportable ou utilisable dans des environnements isolés, le CE-Cadence. Enfin, pour tous ces marchés cibles, le matériel Wynsep propose une faible quantité de consommables ce qui le rend peu onéreux.

Les caractéristiques du CE-Cadence
Le nouvel appareil nommé CE-Cadence est une plateforme d’électrophorèse capillaire automatisée pour la Recherche, le Développement et le Contrôle Qualité, doté d’un double système de conduction UV et conductimétrie (C4D). Actuellement, c’est le seul appareil proposant cette double détection. Il permet d’augmenter le rythme analytique afin de répondre aux sollicitations toujours plus nombreuses sans perdre en qualité de résultats. Equipé de deux carrousels automatisés, 32 positions amovibles à l’anode et 8 positions fixes à la cathode, il permet aussi bien de lancer des analyses uniques que des séquences. Cette automatisation permet de répondre aux demandes d’analyses faites dans l’Industrie agroalimentaire, pharmaceutique et de l’environnement.

Se faire accompagner sur les domaines connexes comme l’électronique
Les équipes de Wynsep sont clairement expertes dans leur domaine d’application qui est l’analyse par électrophorèse mais la création d’un nouvel équipement nécessite de faire appel à des compétences extérieures. Pour la partie électronique, c’est CAP’TRONIC et son ingénieur-conseil basé en Occitanie, Richard SALVETAT, qui a accompagné l’entreprise dans son développement. Richard SALVETAT a tenu le rôle de l’assistant à la maîtrise d’ouvrage en analysant dans le détail le besoin, les exigences métiers, normatives et réglementaires pour, dans un premier temps, définir le cahier des charges afin de rédiger les spécifications techniques détaillées, et dans un second temps cadrer la réalisation du produit. « Son accompagnement a été déterminant, capital », confie Simon ATIA ; « Richard a été une véritable interface entre nos exigences métiers et le Bureau d’Etude en charge de la conception mécatronique du système ».

Les grandes étapes du projet
Le prototype de ce nouvel appareil, nommé le CE-Cadence est actuellement en cours de finalisation. Des démonstrations sont prévues avec pour objectif le salon Forum Labo qui aura lieu à Lyon les 25 et 26 mars 2020. La phase de pré-industrialisation sera ensuite rapidement engagée avec pour objectif une livraison des premières machines en juin 2020. CAP’TRONIC est d’ailleurs déjà au travail sur cette phase. Le timing est serré et les objectifs commerciaux 2020 sont déterminants.

Wynsep en chiffres
Actuellement, Wynsep située à Labège (31), est composée de 7 salariés dont 2 ingénieurs, 1 Docteur en chimie, 1 technicien chimiste, 1 ingénieur électronique et logiciel embarqué, 1 directeur des opérations pour la partie commerciale ainsi que son dirigeant.
Son activité de distribution exclusive sur le territoire français et pays francophones, des produits DISTEK (produits de dissolution dans l’industrie pharmaceutique) et PHYTRONIX (fabricant d’instrument de sources ioniques à désorption laser unique au monde) vient en complément de son activité.

En savoir plus

   
Retour aux articles